Les dégâts des mots - Episode 2

Les dégâts des mots - Episode 2

Les causes de la médisance :

Les mobiles conduisant à la médisance sont très nombreux. Nous pouvons établir le classement suivant :

  • La jalousie.
  • La vengeance.
  • La plaisanterie.
  • La vantardise.
  • Le mépris.
  • La colère.

Certes, la parole trouve sa place dans le cœur, seulement La langue fut créée comme indicateur du cœur.

Les excuses autorisant la médisance :
Selon la loi religieuse – ach-charî‘a – l’autorisation d’évoquer les défauts d’autrui n’est octroyée que dans un but fondé comme :

  • Dénoncer une injustice.
    La demande d’un avis juridique – al-fatwâ –.
     
  • Mettre en garde un Musulman contre un mal.

Il paraît indispensable à ce niveau d’ouvrir une parenthèse concernant ce troisième point. Il est important que chaque chose soit remise à sa place. Il est primordial que chacun et chacune connaisse ses limites ! Nous faisons allusions ici d’une montée de la critique destructrice ciblant les savants et les prédicateurs. Toute personne qui use de sa langue pour diffamer les érudits, Allah - Exalté soit-Il - l’affligera par la mort de son cœur avant son propre décès. Hélas, il est à observer que ce genre de critiques ne proviennent pas de personnes compétentes, mais plutôt de jeunes espiègles. Ignorant la portée des principes islamiques, aveuglés par une rébellion obstinée, ils semblent guidés par d’obscurs prédicateurs.

Leur inaptitude intellectuelle les pousse à critiquer hargneusement des personnes versées dans les sciences islamiques. Portant atteinte à l’intégrité de personnalités dont ils ne connaissent, en réalité, que très peu de choses, ils justifient leur médisance par le troisième point cité ci-dessus.
Ne savent-ils pas, comme nous l’a appris l’éminent historien et mouhaddith Abou al-Qâsim Ibn ‘Asâkir (qu’Allah - Exalté soit-Il - lui fasse miséricorde), que la chair des savants est empoisonnée ! Il est rapporté, à ce sujet, qu’un homme évoqua en mal une personne auprès d’al-Hassan ibn Dhakwân, ce dernier lui dit : « Arrête-toi ! Ne parle point des savants en mal, sinon Allah – Exalté soit-Il - fera périr ton cœur. ».

Chères frères et sœurs, par Celui qui a créé les cieux et la Terre, n’est-il pas plus approprié pour nous, jeunes, de ne pas nous frotter à un domaine qui est hors de notre portée. Ne vaut-il pas mieux de laisser aux personnes qualifiées et reconnues comme telle la confrontation des idées et des thèses. N’est-il pas plus sage d’occuper nos précieuses secondes de vie à jauger notre propre personne et servir notre communauté désenchantée. N’est-il pas plus profitables pour nous d’œuvrer avec bonté et bienfaisance pour échapper aux flammes de l’Enfer au lieu de nous y enfoncer d’avantage par des paroles futiles qui auront de lourdes conséquences auprès d’Allah - Exalté soit-Il - quand vers Lui nous seront retournés !
Il y a des siècles de cela, notre bien-aimé Prophète - paix et bénédictions sur lui - nous a mis en garde dans un hadîth rapporté par Aboû Hourayra :

« Celui qui porte un témoignage contre son frère alors qu’il ne le mérite pas, qu’il prenne sa place en Enfer. »

 

Nous invoquons Allah - Exalté soit-Il - par Ses Paroles : « Seigneur, pardonne-nous, ainsi que nos frères qui nous ont précédés dans la foi ; et ne mets dans nos cœur aucun ressentiment pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux. »

 

article précédent de la chronique | article suivant de la chronique

Islamwave

Ajouter un commentaire