Les dégâts des mots - Episode 3

La médisance est un grand péché :
La médisance est rendue illicite aussi bien par le Coran que par la Sunna du Prophète - paix et bénédictions sur lui. Son illégalité islamique rencontre un consensus sans failles des savants – al-ijmâ‘ – qui la classe parmi les grands péchés – al-kabâ’ir –.

Allah - Exalte soit-Il - dit (ce qui a pour sens en français) : « Et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chaire de son frère ? (Non) vous en auriez horreur … ». Et notre bien-aimé Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit à ce sujet : « Craignez la médisance car son auteur ne se reposera guerre du châtiment de la tombe. »

La nature des gens qui simulent aux autres leur affection, leur respect et leur estime tout en les poignardant dans le dos par leur médisance, est comparable à celle des hypocrites. Par lâcheté, ils apparaissent trompeurs, montrant un visage et en cachant un autre selon les circonstances.

Le repentir de la médisance :
Le médisant doit se repentir, regretter et exprimer sincèrement des remords. Il doit solliciter le pardon de la personne calomniée. Il doit mettre en avant les qualités de sa victime devant les gens auprès desquels il la médit et implorer Allah - Exalté soit-Il - pour elle. Dans le cas où quémander pardon en précisant la raison pourrait occasionner un mal encore plus grand, les savants ont permis de n’e rien faire tout en honorant les deux autres points.

La calomnie :
Un des dégâts causés par la langue est la calomnie. Allah - Exalté soit-Il - dit (ce qui a pour sens en français) : « Malheur à tout calomniateur diffamateur. » Le Prophète - paix et bénédictions sur lui – a dit : « Aucun calomniateur n’entrera au Paradis. »

La calomnie est le fait de divulguer les propos des uns aux autres dans le but de semer la discorde, que cela soit par la langue, l’écriture, les allusions ou un signe quelconque.

La calomnie est un grand péché :
La calomnie est reconnue comme illicite par le Coran, la Sunna du Prophète - paix et bénédictions sur lui - et le consensus des savants. Allah - Exalté soit-Il - dit (ce qui a pour sens en français) : « Ô vous qui croyez ! Si un pervers vient à vous avec une nouvelle, voyez bien clair, de crainte de porter atteinte par inadvertance à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait. »

Le double langage :
L’homme au double langage est celui qui va et vient entre deux individus, tenant à chacun d’eux des propos plaisants et promettant à chacun son soutien. Ceci relève de l’hypocrisie. Il n’y a aucun crédit à accorder aux paroles du calomniateur. On ne peut se fier à son amitié car il ne cesse de la trahir en semant la discorde entre les gens. Notre bien-aimé Prophète - paix et bénédictions sur lui - dit : « Le pire individu le Jour de le Résurrection est l’homme au double langage ; celui qui tient un certain discours avec ceux-ci et un autre discours avec ceux-là. »

Celui qui t’informe d’une injure prononcée par un frère Lui est l’insulteur et non celui qui t’a injurié.

Ton frère ne t’a pas dirigé l’injure directement Mais en réalité le blâme revient à celui qui t’en a informé.

 

article précédent de la chronique | article suivant de la chronique

Islamwave

Ajouter un commentaire