Quelques sagesses musulmanes (2)

Il ne fait aucun doute que la meilleure parole est celle qui éveille les cœurs, enrichit les consciences et nous apprend à mieux connaître le chemin de la vie.

Cette meilleure parole se trouve, avec certitude, dans le Saint Coran mais aussi dans la Tradition du noble Prophète (paix et bénédictions sur lui) qui nous propose un modèle susceptible de nous aider à bâtir notre personnalité façonnée par les enseignements de l’islam.

Vient après ces deux sources intarissables la sagesse des hommes qui éclaire à son tour notre sentier.

Un vertueux disait un jour : « Prenez la sagesse de la bouche de vos ainés ». Il n’eut pas tord, en effet, la parole de ceux et celles qui nous ont précédés dans l’âge, l’expérience et le savoir sont à l’image de ce fruit qui a eu le temps de mûrir et dont les racines et l’arbre ont été soigneusement entretenus malgré les nombreuses intempéries... !

De plus cette parole réjouit notre vue à sa lecture, enchante notre cœur et elle ne peut qu’assainir notre conduite.

C’est à cet effet que je me permets de partager avec vous de nouvelles sagesses qui, je l’espère, jouiront de votre satisfaction et nous aideront à mieux penser notre devenir.

A l’instar des sagesses précédemment publiées, je donnerai un titre adéquat à ces nouvelles sagesses et mentionnerai leurs auteurs en vous laissant le soin d’y méditer.

Celles-ci se présentent comme suit :

  • L’amour aveugle peut tourner à la tourmente

« Quiconque aime (aveuglément) autre que Dieu sera torturé par cette chose ».

Ibn al-Qayim (Mohamed Ibn Aby Bakr)
Théologien Damascène du 8ème siècle de l’H./ 14ème siècle de l’ère chrétienne

  • La fraternité ne peut être brisée pour un écart

« Choisis de vivre seul ou demeure fidèle à ton ami, car il commettra certains écarts en des moments et il les évitera en d’autres instants ».

Bashâr Ibn Burd
Poète Irakien (d’origine perse)
Il connut la fin de la dynastie omeyyade et le début de règne de la dynastie abbasside, il mourut l’an 168 de l’H. / 784 apr. J.-C.

  • La patience tue l’envieux

« Persévère face à la contrariété de l’envieux, car ta patience le tuera ».

Abu Tammâm (Habîb Ibn Aws)
Poète d’origine syrienne ayant vécu en Irak à l’époque abbasside, il mourut l’an 231 de l’H. / 845 apr. J.-C.

  • La supériorité est celle de la piété et non du genre

Le caractère féminin du soleil (dans la langue arabe) n’est pas un défaut en soi,
tout comme le caractère masculin de la lune (dans la langue arabe) n’est pas une marque d’honneur
si toutes les femmes avaient été comme celle que nous venons de perdre
elles auraient toutes surclassé les hommes

Ces vers furent prononcés par ce poète suite au décès d’une princesse sœur de l’Emir de Halab (en Syrie) Sayf Addawla, connue pour sa grande piété et sa haute moralité.

Abu Tayib al-Mutanabbî (Ahmad Ibn Hussein)
Poète Irakien, il vécut à l’époque de la décadence abbasside et mourut l’an 354 de l’H. / 965 apr. J.-C.

  • Les moyens de subsistance accompagnent le serviteur absolument

Les moyens de subsistance que tu convoites
sont à l’image de l’ombre qui t’accompagne
Tu ne pourras les saisir en les poursuivant
En revanche quand tu y renonces, ils ne cesseront de te suivre

Abu ‘Abdullah Mohamed Ibn Idriss
Poète Andalous originaire de Valence
Décédé l’an 634 de l’H. / 1236 apr. J.-C.

  • La pureté du cœur est tributaire de la hauteur de ses préoccupations

« Le cœur est à l’image de l’oiseau, au plus il s’élève au plus il est à l’abri des méfaits, au plus il descend au plus il s’exposera à ceux-ci ».

Ibn al-Qayim (Mohamed Ibn Aby Bakr)
Théologien Damascène du 8ème siècle de l’H./ 14ème siècle de l’ère chrétienne

  • Commence par mettre de l’ordre dans ton cœur

« La plus grande erreur est d’organiser (les affaires de) la vie autour de toi et de délaisser l’anarchie qui règne dans ton cœur ».

Mustafa Sâdiq al-Râfi’y
Poète et homme de lettres Egyptien (d’origine syrienne)

  • La chaleur de la fraternité ou sa froideur dépendra de ta relation à Dieu

« Si tu ressens de la part de tes frères une froideur, ceci est dû à un péché que tu aurais commis, repens-toi donc ; par contre, si tu ressens de tes frères un amour croissant, cela sera dû à un acte de piété que tu aurais accompli, sois donc reconnaissant envers Dieu ».

Bakr ibn Abdillah al-Muzany
Savant et vertueux originaire de Bassora (Irak)
Il mourut l’an 108 de l’H. / 726 apr. J.-C.

  • L’évocation de certains morts est susceptible de réveiller les cœurs

« Il te suffira de remarquer que l’évocation de certains morts (pieux) concourt à réveiller les cœurs, tandis que la vue de certains vivants (insouciants) ne fait que les endurcir ».

Bishr ibn al-Hârith al-Hâfï
Savant et vertueux Irakien (originaire de Marw en Iran)
Il mourut l’an 227 de l’H. / 841 apr. J.-C.

  • Le temps est la chose la plus précieuse à préserver

« Celui qui reconnaît au temps le droit qui lui revient sera conscient de la véritable valeur de la vie, car le temps c’est la vie. »

Hassan al-Banna
Prédicateur et homme d’action Egyptien
Fondateur du mouvement des Frères musulmans il mourut 3 assassiné en 1949

Bruxelles, le 04 septembre 2012

écrit par Mustafa Kastit (suivre Mustafa Kastit sur facebook)

précédent article de la chronique | article suivant de la chronique

Ajouter un commentaire