Quelques sagesses musulmanes (3)

Rien ne pourrait surpasser le Saint Coran et la Tradition prophétiques en terme d’enseignements et de sagesses, le croyant étant constamment invité à puiser dans ces deux sources de quoi étancher sa soif de connaissance et éclairer par la lanterne de la foi et de la sagesse son chemin de vie.

Au sujet de la valeur ultime que représente la sagesse, le Saint Coran nous apprend : "Dieu donne la sagesse à qui Il veut et quiconque reçoit la sagesse jouira d’un immense bonheur. Mais seuls les êtres intelligents sont enclins à méditer et à se recueillir" (Sourate La Vache/n°2, verset : 269)

Cette sagesse que l’on doit rechercher tire sa source des enseignements de l’islam comme je l’ai démontré précédemment, mais elle remonte aussi à des sages et vertueux qui se penchèrent sur le Coran et la Tradition ; les méditèrent et y ajoutèrent leurs expériences de vie.

Je vous propose, ici, de partager avec vous quelques unes de ces sagesses musulmanes émanant de ceux qui ont emprunté et expérimenté le chemin de la vie avant nous ; il s’agit là d’un patrimoine riche en leçons.

A nous de le préserver, de le mettre à profit et de le transmettre à autrui ; et qui sait peut-être serions- nous demain amener à rédiger, à notre tour, par la plume de la méditation et de l’expérience nos propres sagesses que nous lèguerons à ceux et celles qui nous succèderont !

Vous trouverez ci-dessous quelques unes de ces sagesses, elles seront précédées d’un titre que j’ai choisi, je mentionnerai également leurs auteurs.

Cependant, je ne les commenterai point, je laisserai à tout un chacun le soin d’y réfléchir en espérant que l’histoire nous retiendra parmi ces êtres intelligents enclins à méditer et à se recueillir.

  • Les facettes cachées du Destin

« Il y a derrière certaines facettes du Destin ce que les yeux ne peuvent observer. »

Shakîb Arsalân
Ecrivain et homme de lettres libanais

  • Le salut passe par un chemin

« Tu souhaites le salut mais tu n’empruntes guère le chemin qui t’y conduira, saches que le bateau ne navigue jamais sur la terre ferme. »

Abu al-‘Atâhiya (Ismaïl Ibn al-Qâssim)
Poète irakien de l’époque abbasside

  • Conseiller en toute discrétion

« Veilles à me conseiller en toute intimité.
Et épargnes-mois celui-ci en public.
Car me prêter conseil devant les gens,
Est une forme de réprimande que je ne pourrai supporter entendre. »

L’imam Shâfi’y (Mohammad Ibn Idriss)
Célèbre juriste musulman

  • Où sont donc les orateurs éloquents aux propos touchants ?

« J’observe que la réflexion est frappée de sclérose.
Les ambitions (quant à elles) ne demeurent plus vivaces.
Vos exhortations sont dépourvues de lumière,
Tout comme vos propos ne laissent guère transparaître le moindre envoûtement.
Les gens détiennent (encore) une certaine forme de philosophie et de pensée.
Mais où sont-ils de la pensée (innovante) d’al-Ghazaly ? »

Mohamed Iqbal
Poète pakistanais

  • Sois utile dans ce bas-monde

« Si tu n’apportes rien (d’utile et de bénéfique) à ce bas-monde, tu seras de trop dans celui-ci »

Mustafa Sâdiq al-Râfi’y
Poète et homme de lettres Egyptien (d’origine syrienne)

  • Mes péchés m’ont enchaîné

« Saches que si tu n’arrives pas à te lever la nuit (pour prier) et à jeûner le jour c’est que tu en es privé. Tes fautes et tes péchés t’on enchaîné. »

Al-Fudayl Ibn ‘Iyâd
Sage et vertueux du 2ème siècle de l’H / 9ème siècle de l’ère chrétienne,
originaire de Samarkand (Ouzbékistan)

  • Délaisses ce pour quoi ils se disputent

« Il n’est pas convenable voir indécent pour un tâlib al-‘ilm (prêcheur, théologien,...) de concurrence les gens dans leur engouement pour ce bas-monde. »

Sheikh Sâlih al-Maghâmissi
Prêcheur et conférencier Saoudien

  • Les nobles qualités s’acquièrent par le sacrifice

« Certes, les qualités humaines majeures ne s’acquièrent que par la souffrance et les sacrifices telles que le savoir, la bravoure, l’ascèse, la chasteté, l’indulgence, la moralité, la patience et la bienfaisance. »

Ibn al-Qayim (Mohamed Ibn Aby Bakr)
Théologien Damascène du 8ème siècle de l’H./ 14ème siècle de l’ère chrétienne

  • La sincérité et la convoitise de la notoriété ne peuvent se concilier

« N’est pas véridique et sincère envers Dieu celui qui aime (convoiter) la notoriété. »

adh-Dhahabi (Mohamed Ibn Ahmed)
Théologien Damascène du 8ème siècle de l’H./ 14ème siècle de l’ère chrétienne

  • Le secret de la sincérité

« Les œuvres sont des images figées, la vie y pénètre par le secret de l’intention pure. »

Ibn ‘Atâ’illâh al-Iscandary
Sage et vertueux du 7ème siècle de l’H./ 13ème siècle de l’ère chrétienne,
originaire d’Alexandrie (Egypte)

 

Bruxelles, le 28 juillet 2012 / 10ème jour du mois de Ramadan 1433

écrit par Mustafa Kastit (suivre Mustafa Kastit sur facebook)

précédent article de la chronique | article suivant de la chronique

Ajouter un commentaire